Direct 8 : le CSA envoie sa facture

Comme il n’y a pas que le cinéma dans la vie, parlez de tout ce que vous voulez (... et même de cinéma !)

Modérateurs : Guido, Lully, Thorn, monsieur_vincent, Moa

Avatar de l’utilisateur
Thorn
Messages : 2050
Enregistré le : 28 Oct 2005 13:30
Localisation : Lyon

Direct 8 : le CSA envoie sa facture

Messagepar Thorn » 27 Sep 2012 10:52

Direct 8 : le CSA envoie sa facture

lepoint.fr - 18.09.12

Le CSA renforce les obligations de Canal+ dans la programmation de Direct 8 et Direct Star, rebaptisées D8 et D17.

Le CSA autorise le rachat de Direct 8 et Direct Star (rebaptisée D17) par le groupe Canal+, mais alourdit leur cahier des charges. TF1 et M6 ont obtenu gain de cause : Direct 8 (rebaptisée D8) ne pourra, au cours des trois prochaines années, programmer des séries américaines issues des six majors en prime time qu'une seule fois par semaine en moyenne (donc 52 soirées sur l'année), là où TF1 peut en programmer 100 et M6, 150. Précision importante : D8 pourra puiser à volonté dans le catalogue des studios indépendants. Rien ne l'empêche également d'aller chercher les excellentes séries de la BBC...

Avec le temps, le CSA ouvre un peu plus le robinet : dans trois ans, D8 sera autorisée à consacrer 80 soirées par an aux séries américaines issues des majors, le CSA se gardant la possibilité de reconduire cette limitation pour cinq nouvelles années. Par ailleurs, Direct 8 a toujours le droit, en vertu de sa convention actuelle, de diffuser près de 58 films américains par an. Contactée par Le Point.fr, TF1 étudie la décision du CSA dans le détail avant de se prononcer.


Canal+ doit libérer ses fictions françaises

Canal+ devra attendre un minimum de 18 mois avant de diffuser sur D8 ses séries françaises (Engrenages, Mafiosa, Braquo, Borgia...). Le CSA ajoute que, sitôt diffusées sur Direct 8, les séries françaises de Canal+ devront être libérées. Est-ce que cela signifie qu'on les retrouvera sur TF1, TMC, France 2, France 4 ou W9 ? Pas sûr. Car Canal+ pourra toujours faire jouer son droit de préemption en rachetant régulièrement les droits de ses séries...

D8 conserve son quota actuel de 7 heures de programmes français inédits par jour, mais la définition de "l'inédit" a été renforcée. Parmi les 7 heures quotidiennes, 2 heures par jour (soit 730 heures dans l'année) devront être de "l'inédit intégral", c'est-à-dire jamais vu à la télévision française, y compris sur une chaîne payante. Ce qui limite la possibilité pour la chaîne cryptée de recycler ses programmes sur D8. De la même façon, la règle de comptage de l'inédit est durcie à l'égard de D8. Sur les petites chaînes de la TNT, un programme inédit rediffusé dans le mois est compté comme "inédit" à chacun de ses passages. Sur D8, un seul passage est compté comme "inédit". On voit bien par là que le CSA cherche à faire profiter au maximum les producteurs audiovisuels français des poches profondes de Canal+. À la clef, c'est de l'emploi et du chiffre d'affaires pour le secteur...


Des sports diversifiés

Concernant les films français, le CSA exige que, dès l'an prochain, D8 contribue au préfinancement du cinéma français et enjoint au groupe Canal+ d'entamer des négociations avec les organisations professionnelles du septième art. L'Autorité de la concurrence avait déjà, dans sa décision du 23 juillet, limité Direct 8 à 20 films français inédits par an, en réduisant au minimum les films à gros budget. Le CSA ajoute une disposition : un tiers des films français inédits devront avoir un budget inférieur à 7 millions d'euros. Concrètement, si, en 2013, Direct 8 diffuse 6 films français inédits, au moins 2 d'entre eux devront répondre à ce paramétrage budgétaire.

S'agissant des disciplines sportives, le CSA a imaginé une disposition intéressante. D8 peut diffuser les quatre sports majeurs masculins (football, rugby, cyclisme et tennis) dans la limite de 75 heures par an (soit l'équivalent de 50 matches de football sans prolongation !) Au-delà des 75 heures, D8 devra diversifier les disciplines sportives à l'écran. Cette limite ne compte - insistons bien - que pour les sports masculins, donc le football féminin, l'un des produits-phares de Direct 8, peut s'étendre sans limitation.

Le 20 septembre, Canal+ présentera à la presse ses programmes à la lumière des conditions émises aujourd'hui par le CSA. Le coût de grille de D8 triplera d'ici à 2015 pour atteindre 140 millions d'euros. On sera encore loin des 900 millions d'euros de TF1, des 820 millions d'euros de France 2 ou des 450 millions d'euros du groupe M6.

Par Emmanuel Berretta


Source :
http://www.lepoint.fr/

Article original :
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-p ... 572_52.php

Retourner vers « Café Court non sucré »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités